CIP GLENAN

Laurent : 06 84 46 84 82

CONSEILS POUR LE NIVEAU 4

pupuSylvain PUJOLLE, ancien permanent du CIP Glénan, avait défini un programme d'entraînement pour préparer le Niveau 4, si cela vous intéresse, essayez le.

Sylvain PUJOLLE, ancien permanent du CIP Glénan, avait défini un programme d'entraînement pour préparer le Niveau 4, si cela vous intéresse, essayez le. Bon courage. Depuis le 15 septembre 2011, il faut être titulaire du brevet Niveau 3 pour se présenter à l'examen Niveau 4, toutefois les niveaux 2 s 'inscrivant pour 2 semaines pour préparer l'examen N4, pourront passer le niveau 3 au cours de cette formation.

NIVEAU 4 : ENTRAINEMENT PHYSIQUE

La nouvelle mouture du fascicule des brevets scinde la pratique du N4 en 2 groupes :

Depuis le 15 septembre 2011, il faut être titulaire du brevet Niveau 3 pour se présenter à l'examen Niveau 4, toutefois les niveaux 2 s 'inscrivant pour 2 semaines pour préparer l'examen N4, pourront passer le niveau 3 au cours de cette formation.

  • Le "libre" (nages, apnée, mannequin).
  • Le "scaphandre" (bouée, plongée à 40m, matelotage...).
    Ces deux groupes ne peuvent pas s'acquérir séparément, il faut avoir la MOYENNE dans chacun des deux, les points acquis dans un groupe NE RATTRAPENT PAS les points qui manquent dans l'autre.
    Le but de cette nouveauté, c'est d'éviter de voir des "gros bras" rattraper avec leur force physique un manque de capacité en profondeur, ou au contraire de voir passer de bons techniciens sans condition physique. En bref, on exige du N4 un profil complet et équilibré autant en capacité physique que technique.
    Par contre, les candidats doivent être attentifs aux conséquences de cette nouveauté : un 9/20 en mannequin 10/20 en apnée et 11/20 en 800 m PMT et on est ELIMINE. On ne peut plus se permettre d'arriver "juste physiquement" à l'examen il faut de la marge pour assurer la moyenne.
    Il faut donc s'entraîner pour viser des notes au dessus de la moyenne (de l'ordre de 12/20), afin d'être à l'abri d'un accident.

Les temps objectifs à atteindre pourraient être

  • mannequin : moins de 7 minutes, mieux, moins de 6 min 30 s
  • 800 m PMT : moins de 14 min 30
  • Apnée : le temps n'est pas coté mais une bonne prestation demande en général un temps d'apnée minimum de 30 à 35 secondes en mer, soit le temps de descendre à 10 m tranquillement, de rester 5 à 10 secondes devant le jury et de remonter en faisant un tour d'horizon propre. En piscine cela demande de viser 45 à 50 secondes d'apnée ou une capacité de l'ordre de faire 2 longueurs (50 m) en piscine.

Le point crucial au mannequin est la gestion de l'effort. En particulier, si la nage de 100 m est trop rapide, l'apnée sera impossible à tenir, ou le remorquage sera mauvais.
Il faut viser à faire la nage en 1 minute 50 sec à 2 minutes. l'apnée sera facile, le remorquage aussi.

En faisant la nage en 2 minutes, l'apnée et la récupération en 30 secondes, le remorquage en 4 minutes on peut aisément viser 11 à 13 points.

Nager 100 m en deux minutes c'est très lent, surtout les 50 premiers mètres.

Spontanément, on a tendance à partir beaucoup plus vite :

l'organisme démarre sur les filières anaérobies, et on peut nager très vite sans sentir l'effort. Par contre au bout de 1 à 2 minutes, les réserves anaérobies sont épuisées et on paye la dette en oxygène, juste au moment de faire l'apnée ou d'entamer le remorquage.
En général, le temps qui a été gagné sur la nage est largement perdu sur le remorquage. De plus, il ne faut pas oublier qu'une apnée non tenue est éliminatoire. D'autre part, la tenue du mannequin est notée sur 4 points : il y beaucoup plus à perdre en étant fatigué pour le remorquage qu'à gagner en allant vite...

Il faut donc s'astreindre, montre en main, à respecter le temps de 1 minute 50 secondes pour la nage, il faut s'entraîner sur ce rythme, pour le mémoriser.

Un autre piège à éviter est de partir à froid. Le cœur et la ventilation mettront une minute et demi pour monter en régime et on paiera une très forte dette en oxygène au moment début du tractage. Ceci est renforcé si l'on vient de se mettre à l'eau et que l'organisme n'a pas pu adapter son volume sanguin : tant qu'une partie de votre volume sanguin n'a pas été éliminée par le rein vers la vessie, vous ne pouvez pas faire un effort intense dans de bonnes conditions.

Points clefs :

  • Ne pas partir à froid
  • Nager lentement les 100 m libres (1 min 50 à 2 min)
  • Ralentir et bien se ventiler sur les 25 derniers mètres du libre
  • Faire son apnée le plus profond possible (on est plus lourd, c'est plus facile)
  • Finir son apnée à la verticale du mannequin
  • Soigner sa prise
  • Bien prendre sa direction en sortant de l'eau avec le mannequin
  • Commencer son tractage doucement en soufflant pour récupérer
  • Regarder régulièrement sa direction
  • Gérer l'effort lors du remorquage, penser au courant
  • Si l'on a de la réserve, accélérer à la fin
  • Soigner sa prise à la fin, on a trop tendance à se relâcher à ce moment.

LoLo le Dirlo dans l'effort.

Gérer l'effort dans le courant
En général, l'épreuve du mannequin se fait sur 50 m aller/retour. On a donc souvent le courant de face sur l'un des trajets et dans le dos sur l'autre.Face au courant, il faut nager le plus vite possible, sinon on fait du surplace et on s'épuise dans un effort sans effet. Dos au courant, on est porté, il n'y a pas besoin d'appuyer sur les palmes pour faire la distance.

Un autre cas de figure est un courant de travers, dans ce cas, le courant vous pénalisera à l'aller comme au retour. Il faut anticiper pour compenser la dérive, sinon il sera très pénible de remonter face au courant pour rejoindre les points de passage.

Dans tous les cas, il ne faut pas attendre de commencer son remorquage pour s'apercevoir qu'il y a du courant. Vous devez mettre à profit votre échauffement, vos temps d'attente et bien sûr votre nage libre pour déterminer la direction et la force du courant, observer les algues, le défilement du fond, vos dérives en cap... Vous devez déterminer les corrections de cap, la gestion de votre effort AVANT de partir pour l'épreuve.

Exercices d'entraînement - Entraînement de la puissance et du tractage

Si vous ne disposez pas d'un mannequin :

  • tenir une ceinture de 2 puis 3 Kg au niveau de votre poitrine, nager en dorsal 100 mètres
  • remorquer un bloc de 12 l plein, faire 100 m

Si vous disposez d'un mannequin les exercices précédents vous seront quand même profitables. Dans un premier temps avec une ceinture, vous pouvez vous concentrer sur la technique et la puissance de nage sans avoir de difficultés avec la prise. Ensuite, vous pouvez augmenter la charge sur la ceinture au delà du poids "réglementaire" du mannequin afin développer votre puissance.

Faire les exercices précédents comme base d'entraînement "fractionné" :

  • faire 100 m avec 2 kg, récupérer 20 secondes, recommencer 5 fois.
  • être régulier sur la vitesse de chaque 100 m : partir avec une performance moyenne, mais la tenir jusqu'au bout. Au fur à mesure de ses progrès, réduire la récupération à 15 puis 10 secondes, essayer de diminuer le temps des 100 m à 3 minutes.
  • faire l'exercice avec 200 m comme base de longueur.

Entraînement du rythme et de l'apnée.

  • faire 100 m en 2 minutes, SANS RECUPERATION, faire 20 sec d'apnée, 10 secondes de récupération, puis à nouveau 20 secondes d'apnée. Faire 15 seconde de récupération, recommencer.

Améliorer l'exercice, en réduisant la récupération, jusqu'à enchaîner directement les longueurs.

Il est sans doute plus facile au début de faire une série de tractage, puis une série de nage ( ou l'inverse), on aura plus de facilités à prendre un rythme. Ensuite on peut alterner une nage et un tractage.

Une séance "lourde" d'entraînement pourrait comprendre 4 ou 5 longueurs avec une ceinture ou un bloc, une récupération relativement brève ( 2 minutes), puis 4 ou 5 longueurs de nage + apnée. Cette séance lourde compléterait une séance de nage "légère" ayant un total cumulé de l'ordre de 500 à 600 m.

Une séance légère pourrait comprendre seulement 4 "modules" ( 2 tractages + 2 nages ou 3 tractages ou 4 nages). Elle compléterait une séance de nage "lourde" cumulant 900 à 1200 m.

 

Copyright © 2015. CIP Glénan - Tous droits réservés.